9 mars 2021

Témoignage de Maxime B. (Grenoble INP)


« La prépa, […] il n’y pas pas mieux pour avoir des bagages solides et essayer de résoudre des problèmes rapidement »

Maxime B., PCSI-PSI 2010-2013
Grenoble INP Génie Industriel

Mon expérience à Baggio : Issu d’un Bac S au lycée Faidherbe à Lille, j’ai décidé d’entamer une prépa afin de devenir ingénieur, bien que je ne sache pas encore vraiment ce que je voulais faire plus tard et grand bien m’en a pris. La prépa, forcément, c’est dur moralement et physiquement, mais il n’y pas pas mieux pour avoir des bagages solides et essayer de résoudre des problèmes rapidement. Après tout, être ingénieur c’est avoir une manière de réfléchir à un problème donné et d’y apporter une solution le plus rapidement possible. N’étant pas en internat, je me suis débrouillé pour trouver ma méthode de travail. Je pense que c’est très important d’avoir une activité en dehors de la prépa, j’ai continué à faire du basket et ça m’a vraiment aidé. Le dernier conseil que je pourrais donner, c’est de solliciter les profs le plus possible. C’est rare que les professeurs soient aussi disponibles pour nous ! Mon expérience en école : après la prépa , j’ai atterri à Grenoble dans une école du groupe INP (6 écoles sur CCP) à Génie Industriel. L’intégration et le séminaire de rentrée montrent tout de suite que la prépa c’est fini et qu’on attend autre chose de nous ( j’ai même eu des cours de théâtre).Il y a beaucoup de clichés « après la prépa, en école d’ingé on fait plus rien, que des soirées etc. ». En réalité, même si l’intensité n’est vraiment pas la même qu’en prépa, il faut continuer a fournir un travail constant et non pas se relâcher totalement pour ensuite ne se réveiller qu’aux partiels. De plus il y a beaucoup de projet à rendre. A Grenoble, le fait d’avoir 5 autres écoles d’ingénieur dans la même ville permet d’avoir vraiment une bonne ambiance : il y a une fausse rivalité entre chaque école et beaucoup d’événements. On se rend compte que la prépa vaut vraiment le coup! J’ai maintenant le choix de faire ce que je veux. Cet été, je pars pour un mois et demi au Pérou, puis j’espère faire mon stage de fin d’étude à Disneyland Paris pour ensuite être ingénieur là-bas.

Maxime B., PCSI-PSI 2010-2013Grenoble INP Génie Industriel